bijoux et mineraux

Sauf dans de rares exceptions, toutes les femmes adorent porter des bijoux. Mais pour que ces derniers puissent vraiment sublimer leur beauté, il est utile de bien savoir choisir. Dans ce cadre, il est important de connaître la relation entre les bijoux et les minéraux. En effet, la plupart des bijoux sont réalisés en minéraux naturels.

Qu’appelle-t-on minéraux naturels ?

On peut définir le minéral comme un élément naturel solide non organique. Chaque minéral possède donc sa propre composition chimique. Il faut généralement l’extraire dans des gisements situés plus ou moins en profondeur dans la croûte terrestre. Même si les types de minéraux sont assez nombreux, ce sont le métal et la pierre qui sont les plus connus du public. D’ailleurs, ce sont ces deux types qui intéressent les joailliers depuis la nuit des temps. Ce qui explique la formidable interaction entre les bijoux et les minéraux.

Il faut d’ailleurs souligner que c’est la découverte de l’or dans l’Antiquité qui marque réellement les débuts de la joaillerie. L’or est considéré comme un métal précieux à cause de plusieurs facteurs. Il y a d’abord sa rareté. Mais il faut aussi tenir compte de sa dureté et de sa pureté. C’est pourquoi l’or est le métal précieux le plus utilisé en joaillerie jusqu’à ce jour. Les améliorations permanentes apportés aux outils des joailliers a par ailleurs permis de mieux travailler l’or et l’argent. Ce qui donne des pièces finement travaillées et qui éclaboussent de leur beauté. Mais aujourd’hui, les artisans sont capables d’associer des métaux précieux avec des métaux non précieux, voire des métaux ordinaires. Le but de l’utilisation de ces alliages est de reproduire la résistance et l’apparence des métaux précieux tout en permettant à toutes les bourses de disposer de bijoux.

Les pierres, un plus pour les bijoux

À l’heure actuelle, tout le monde peut donc posséder des bijoux, qu’ils soient en or, en argent, en platine ou en alliage. De plus, les artisans les ornent avec des pierres naturelles afin de les embellir davantage. Cette pratique remonte déjà au Moyen Âge où les minéraux naturels dans leur forme brute étaient utilisés. Mais peu à peu, les techniques de taille de ces pierres précieuses se sont améliorées. Cela a permis au métier de lapidaire d’émerger au 17e siècle et de devenir l’alter ego de l’orfèvre ou du joaillier. C’est ainsi que les parures en or sont désormais ornées de rubis, de saphir, d’émeraude ou de diamant. Toutefois, ce genre de bijoux était à l’époque destiné uniquement aux personnes fortunées.

Il a fallu attendre les années 1980 pour que les joailliers adoptent les pierres fines, encore appelées pierres semi précieuses. On peut alors les utiliser pour orner aussi bien les bijoux en métaux précieux que ceux en métaux non précieux. L’avantage des pierres fines, c’est qu’elles sont accessibles à toutes les catégories sociales. De plus, elles peuvent très bien être taillées et traitées pour donner naissance à de superbes bijoux. Ainsi, il est très difficile aujourd’hui de distinguer une pierre fine et une pierre précieuse à vue d’œil.

Facebook Comments