reconstruction mammaire

Avoir une cicatrice apparente sur les seins n’est pas toujours une partie de plaisir. Effectivement, il s’agit d’une marque disgracieuse qui crée bien des complexes, voire plus pour celles qui ont été contraintes à une mastectomie. La bonne nouvelle c’est qu’il existe actuellement une alternative efficace pour venir à bout de vos imperfections : la dermopigmentation réparatrice. Presque similaire au tatouage semi-permanent, cette technique vise à corriger, à camoufler ou à redessiner votre aréole mammaire au moyen d’un appareil appelé dermographe. Le tout pour un rendu ultra naturel. Cet article vous dit tout ce qu’il faut savoir sur ce fameux appareil de reconstruction mammaire.

Un dermographe de qualité : l’essentiel pour une reconstruction mammaire réussie !

D’une manière générale, une reconstruction mammaire réussie dépend de la bonne maîtrise du praticien dans le domaine. Mais également de la qualité de l’appareil utilisé durant l’intervention. En ce sens, il importe donc d’opter pour un appareil dermographe professionnelet de haute qualité. Pour être certain de faire usage de l’appareil adéquat, veillez avant tout à privilégier le dermographe porteur du marquage CE. Vous serez plus spécialement assuré d’avoir entre les mains un matériel respectant les normes techniques et sécuritaires régies par l’Union européenne.

Le choix d’un dermographe testé et approuvé est également essentiel pour une intervention réalisée dans les règles de l’art. D’autant plus si le fournisseur de l’appareil en question est lui-même un praticien dans le monde de la dermopigmentation. En plus d’acquérir le meilleur appareil, vous bénéficierez également de conseils pratiques et avisés d’utilisation. Aussi, le choix d’un dermographe à faibles vibrations et nuisances sonores est très pratique aussi bien pour rassurer le patient que pour le plaisir du praticien. 

Déroulement d’une séance de reconstruction mammaire au dermographe

Pour bien des femmes, le fait d’avoir subi une intervention chirurgicale importante peut vite devenir une source de frustration et de complexe. Pour y remédier, le dermographe propose une solution qui permet de redessiner l’aréole mammaire. Redonnant ainsi l’aspect naturel de cette dernière pour le grand bonheur de la gent féminine qui aura de ce fait à nouveau confiance en sa beauté et sa personne.

En principe, il faut attendre 6 à 8 mois après l’acte chirurgical avant de recourir à un appareil de reconstruction mammaire. Le but étant que la cicatrisation soit complète pour intervenir sur la reconstruction de l’aréole. Pour ce faire, à l’aide de son dermographe, le praticien va recréer  et recolorer l’aréole de la patiente avec un véritable effet trompe-l’œil. Bien évidemment pour un résultat impeccable, l’aréole mamelonnaire sera réalisée selon le respect de la forme, la couleur et l’aspect de l’autre mamelon.

En implantant des pigments en petite quantité dans le derme avec le dermorgraphe, le praticien pourra vous offrira la possibilité de retrouver un sein normal presque indissociable du vrai. À noter que cette pratique offre au praticien la possibilité de choisir entre deux options. Soit de rendre symétrique l’aréole greffée, soit de dessiner intégralement l’aréole mammaire. Dans tous les cas, cette intervention aboutira à un même résultat : redonné son aspect naturel au mamelon de la patiente.